cours d'introduction - transmis par Chloé

Aller en bas

cours d'introduction - transmis par Chloé

Message  Admin le Lun 8 Oct - 22:32

Voici un cours qu'a tapé Chloé Tartarez,


Littérature et psychanalyse
COURS DU 03/10/07

INTRO :

1) Freud et la littérature :

- Pour Freud, le personnage est une personne réelle. De là, il applique une démarche psychanalytique à des œuvres littéraires. Il dit qu’une partie de nous-même échappe à notre conscience. En s’intéressant au subconscient, il doit s’intéresser au langage : rapport signifiant/signifié (cf. Saussure).
- La psychanalyse est : une pratique clinique et une démarche thérapeutique. La parole permet de faire avancer la thérapie, il faut qu’il y ait transfert, c’est l’analysant qui mène la thérapie, il faut qu’il y ait une demande.
- Ses successeurs ont justifié leur démarche parce que Freud l’avait fait.
- Ne fonctionne pas : ? les personnages sont le résultat de rapport entre les signes, ils ne les manipulent pas. ? il n’y a pas de demande de la part des personnages et il n’y a aucune parole, c’est un texte écrit.
? le transfert n’a pas lieu et s’il a lieu, c’est dans l’autre sens : lecteur vers le texte.

2) La langue maternelle et l’acquisition de l’écriture :

- Dans beaucoup de langue on utilise le terme de « langue maternelle », pourquoi ?
- La première rencontre de l’enfant avec le réel se fait à travers le corps de la mère, par l’allaitement (bouche, zone d’oralité).
- Le statut de l’écriture ?
- L’enfant n’apprend pas à écrire avant que l’Œdipe ne se produise : durant le complexe d’Œdipe, l’enfant accepte que le « un » sorte de « deux ». Avant il pense que sa mère l’a engendré seule et lui attribut un sexe imaginaire appelé en psychanalyse « phallus » (signifiant creux, sans référent), jusqu’à se qu’il observe la différence des sexes. Une fois cette observation faite, pour le garçon, il y a union avec la mère et rivalité avec le père (avec peur d’un châtiment provenant du père). Ceci jusqu’au jour où il accepte l’amour entre ses parents et qu’il devra donc chercher une femme en dehors du triangle familial (une étrangère). Il y a acceptation de la loi, de la succession des générations et donc de sa condition de mortel.
- L’enfant qui ne sait pas écrire gribouille, il est maître de la relation signifiant/signifié. Le passage à l’écriture signifie l’acceptation des règles, des lois et le renoncement à l’omniscience et à la toute puissance.
- Il s’approprie quelque chose que ne lui appartient pas, le système d’écriture existait bien avant lui. (question de réécriture et d’intertextualité).
- A=A et A? (non A) ? fonde la logique aristotélicienne.
- A=A=Â en même temps (ex : eaux) = dialectique. La structure logique permet d’avoir une réflexion.

3) Statut de la langue étrangère dans notre inconscient :

- Le partenaire doit être étranger au triangle familial (cf. ci-dessus), le désir parle toujours une langue étrangère.
- Transgression symbolique de la loi lorsqu’on devient à notre tour parents.

4) Ecriture et inconscient :

- Quand on écrit, on combine les 26 lettres de l’alphabet, en respectant des lois. ? il y a moins de liberté dans l’écriture que dans la parole.
- Borges, La bibliothèque de Babel, « système universel et permanent de galeries hexagonales » ? tout texte littéraire engendre son propre idiolecte : c’est un réseau d’équivalences sémantiques, « polygone d’équivalences sémantiques » ex : « Si blanc est le sol autour de Safara…qu’on dirait que la mort a planté là sa couleur essentielle… » Tout ce qui est blanc sera durant ma lecture associé à la mort.
avatar
Admin
Admin

Messages : 71
Date d'inscription : 04/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://mlgc.frenchboard.com

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum